Protection des lacs

Un peu d'histoire

Les lacs des Laurentides datent d’environ 10 000 ans, moment où les glaces se sont retirées à la fin de la dernière ère glaciaire. Petit à petit, les lacs ont été colonisés par d’innombrables espèces végétales et animales, enrichissant ces derniers et les rendant fertiles.


La vie d'un lac

Des débris organiques et des sédiments résultant de la présence de ces espèces se sont accumulés graduellement dans le fond des lacs. C’est ainsi que naturellement un lac s’eutrophie, c'est-à-dire qu’il vieillit. Ce processus prend des milliers d’années à se manifester.

Quand les humains s’en mêlent...

L’eutrophisation peut être accélérée par les activités anthropiques (pêche, navigation, baignade, …) car nombreux sont les gens qui souhaitent s’établir autour d’un plan d’eau afin de jouir de cette ressource.


Comment prévenir le processus d'eutrophisation par la limitation ses apports en azote et en phosphore vers le lac

Afin de prévenir et/ou de limiter le processus d’eutrophisation des lacs, il est important d’être au fait des meilleures pratiques en matière d’aménagement des berges. Ainsi, il est essentiel de :

haut de page


Le contrôle de l’érosion des sols

L’érosion est une des principales causes de l’eutrophisation des lacs et elle se produit essentiellement lors des travaux de construction (construction résidentielle, routes, etc.).


Plusieurs mesures peuvent être mises en place pour le contrôle de l'érosion.


La municipalité de Lantier favorise une approche durable dans la gestion des eaux de pluie. À cet effet, son règlement sur les plans d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) contient des objectifs et des critères spécifiques à la gestion de l’eau de ruissellement. L'objectif du PIIA touche particulièrement les projets de construction autour des lacs et à proximité des cours d’eau.

Pour plus d’information sur les techniques de lutte à l’érosion, voici quelques liens utiles :

Organisme de bassin versant de la rivière du Nord (ABRINORD)

Ministère des Affaires municipales, régions et Occupation du territoire (MAMROT)

Regroupement d'associations de riverains et de citoyens préoccupés par la préservation de l'eau (Le RAPPEL)

________________________________________
[1] Cette section est tirée directement de l’outil de référence : Trousse des lacs : Des outils pour la santé des Lacs, Bleu Laurentides, CRE Laurentides, 2009, p.3-4.

haut de page


L’importance de la bande riveraine

Trop souvent, certaines personnes tentent de reproduire la ville à la campagne en déboisant les rives de la végétation existante pour la remplacer par de la pelouse verte, des plates-bandes, une plage ou des murets. Puis, pour des considérations esthétiques, ils y épandent des pesticides et des engrais, sans oublier de tondre le gazon de façon régulière.

À Lantier, la protection de nos lacs et cours d’eau est une priorité. Mais pourquoi protéger les bandes riveraines?

Voici un exemple avec une propriété ayant une bande riveraine et une autre n'en ayant pas.


Source : Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale du Québec. (2013). Guide des bonnes pratiques. Aménagement et techniques de restauration des bandes riveraines. www.banderiveraine.org

Il est plus agréable de pouvoir profiter à long terme du lac sur lequel se situe votre propriété. Il faut savoir queles bandes riveraines sont les premières barrières de protection des lacs . De plus, elles remplissent divers rôles, qui sont:

Cette multifonctionnalité limite l'eutrophisation des lacs qui se traduit ultimement par une perte de biodiversité.

Mais qu'est-ce qui est autorisé?

La bande riveraine est protégée en vertu de laPolitique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables. Ainsi, toute intervention doit être en conformité avec la règlementation de la municipalité (CRE Laurentides, 2013), www.crelaurentides.org.

Selon la localisation de votre maison sur votre terrain et le profil de ce dernier, les exigences ne sont pas les mêmes. Le schéma ci-dessous désigne les distances autorisées pour la bande riveraine ainsi que les chemins d’accès au lac.


Vu du ciel, voici ce qui est autorisé lorsque la pente est inférieur à 30%.


Sources:

CRE Laurentides (2013) Capsules www.crelaurentides.org:

Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables : legisquebec.gouv.qc.ca 

haut de page